jeudi 21 février 2013

SUPPRESSION DE L'AIDE MEDICALE D'URGENCE


L'aide médicale d'état en faveur des réfugiés et des sans-papiers perdurera.  En effet, le gouvernement persiste et signe.
 
Par ailleurs,certains parlementaires du Mouvement réformateur émettent un avis favorable afin de supprimer celle-ci sauf en cas d'urgence.
 
Ce revirement de circonstance ne trompera pas les citoyens belges.
 
Notre premier ministre semble découvrir le coût exorbitant qu'engendre cette aide cependant, durant des années, il n'a jamais émis la moindre réserve à l'égard de cette pompe aspirante qu'est l'immigration sanitaire.
 
L'aide apportée à la communauté nationale de l'immigration clandestine a coûté plus de 400 millions d'euros aux contribuables belges et ce en 2012.  Pendant ce temps, faute de moyens financiers, de plus en plus de belges doivent renoncer à se soigner.
 
La Nouvelle Wallonie Alternative demande avec déférence la suppression de cette aide et rejoint ainsi les quelques parlementaires du MR en soulignant le fait : "sauf en cas d'urgence".
 
En outre, la priorité de l'octroi de logements sociaux aux immigrés s'effectue au détriment des belges de souche.  En effet, des familles bien de chez Nous sont menacées de se retrouver en rue et d'y vivre.
 
Monsieur le Premier Ministre, la Belgique est en faillite virtuelle.  Des belges dorment dehors faute de logement et de moyens financiers suffisants tandis que les sans-papiers sont logés gratuitement dans des hôtels réquisitionnés  par l'état.
 
La Nouvelle Wallonie Alternative rejoint le député Gilbert COLLARD (FN) quant à sa proposition d'amendement présentée à l'Assemblée Nationale visant la suppression de ladite aide.
 
La Nouvelle Wallonie Alternative, parti nationaliste, revendique la priorité aux logements sociaux et aux soins de santé gratuits à l'égard des plus démunis belges.
 
Guy FARCY.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire