samedi 21 avril 2012

Nous ne sommes pas moins que les flamands, nous avons simplement le PS en Wallonie!

La misère est un fléau, une gangrène qui ronge et mine notre société, comme la pire des maladies,
car elle est honteuse.
La misère est cachée, on a peur de la voir, d’en parler, de l'affronter. La vérité est dure, sèche,aride : selon les dernières et récentes études, plus de 30% (une personne sur 3) des Wallons sont aujourd’hui en difficulté et vivent en dessous du seuil de pauvreté.
Le chômage, qui est à la fois l'une des sources et conséquences de la misère, que la NWA veut
faire diminuer en stoppant la montée du socialisme qui en est le principal responsable.
33% des demandeurs d’emploi de moins de 25 ans ont un temps de chômage d'une durée
supérieure à 2 ans, voire n’ont jamais travaillé.
Dans certains quartiers, le taux de chômage et le taux d’inactivité cumulés peuvent atteindre 70%.
La hausse du coût de la vie, tant de produits de première nécessité, que de ceux ; moins indispensables, mais utiles à la vie quotidienne, contribue également à accroître la portée de ce
fléau qu’est la misère. Enfin, la crise du logement est un clou supplémentaire dans le cercueil des
Wallons. Selon une enquête menée par la Région wallonne, portant sur 6000 logements, 9.5%
d’entre eux ne sont pas salubres. La NWA veut pour nos habitants de Bruxelles ,Wallonie et les
Canton de l’Est 1 00% de logements sains.
Comment les politiques osent-ils envoyer des dons d’argent en RDC, en Thailande et autres
pays étrangers alors que la misère touche notre peuple de plein fouet ? La NWA ; si on lui laisse
la possibilité de s’exprimer, va lutter de toutes ses forces contre ce déni politique de nos élus
que le monde entier nous envie ! Une personne sur 1 0 vit ; en Wallonie, dans une habitation où il
ne fait pas bon vivre et risque donc de s’en voir expulsée, grossissant encore le flot des sansabri.
C’est le cas à Charleroi, ma région, tanière de la bête le PS, qui nous donne bonheur et joie
de vivre dans cette région sinistrée par eux en 60 ans de pouvoir non partagé, terre fertile de la
NWA qui lutte contre cette politique PS rigoriste qui met chaque jour de plus en plus personnes à
la rue pour cause d’insalubrité de leur logement (on se rappelle le vin trouvé dans les caves de la
maison communale et la vétusté des logements) En réalité, le mauvais état des logements est le
corollaire de la misère croissante qui gangrène notre société et représente, aux côtés de la
baisse du pouvoir d’achat, de l’augmentation du nombre de sans domiciles fixes, de l’apparition
des "travailleurs pauvres" un symptôme parmi d’autre de ce mal grandissant auquel il convient
que nos autorités politiques apportent, d’urgence, au moins un remède temporaire, en attendant de
pouvoir reconstruire de manière durable le tissu social, ou de laisser la place à la NWA.
Cette réalité sonne comme un bilan pour le parti socialiste au pouvoir sans discontinuer depuis
vingt ans en Wallonie. Un bilan sombre, entaché par la pauvreté dont il a été incapable d’enrayer
la hausse ininterrompue et qui confirme clairement un échec cinglant pour le PS.
Affolé par les chiffres qui lui apparaissent comme autant de gifles, il essaie aujourd’hui de pallier à
ses incapacités passées et tant bien que mal, de limiter les dégâts en sauvant les apparences. Ce
serait oublier que durant tout le temps où le PS était au pouvoir, il n’a rien su faire pour endiguer
la hausse croissante de la pauvreté en Wallonie.
Les raisons de l’échec du PS et des autres sont toujours là et la NWA veut les combattre énergiquement avec vous. Vous êtes les seuls décideurs et tant que vous, vous ne changerez pas
de ligne de vote, il n’y a aucun espoir que demain soit différent d’hier et d’aujourd’hui :
Le clientélisme, la corruption, la paralysie des institutions, de l’économie, sclérosée par une
idéologie dépassée, surannée, socialisante.
Les valeurs que la NWA veut développer sont la liberté d’entreprendre, l’aide aux indépendants,
aux PME, aux professions libérales, nationalisation des banques, taxation des fournisseurs
d’énergie... Faire payer l’eau potable qu’on livre aux Flamands 3 euros le m3 en Flandre et plus de 5
en Wallonie est un scandale ! Il faut faire payer la régularisation du débit de nos cours d’eau qui
permet aux écluses flamandes de fonctionner. La Wallonie et Bruxelles peuvent très bien faire un devis pour faire des canaux flamands, des autoroutes fluviales. S'il n’y a plus d’eau pour
faire fonctionner leurs écluses, nos voisins du nord peuvent désaliniser l’eau de la mer du Nord
pour se rafraîchir. Nous avons encore beaucoup de bonnes idées, nous aussi nous pouvons nous
moquer de nos "amis" indépendantistes flamands.
Un seul remède existe : une rénovation en profondeur de l’économie wallonne, menée par une
majorité alternative, excluant le parti socialiste, auquel une cure d’opposition fera le plus grand
bien. Travaillons tous ensemble pour augmenter le poids de la NWA et faire diminuer celui du parti
socialiste, afin de pouvoir au plus vite inverser la vapeur et le courant désastreux qui mène notre
Belgique vers la ruine.
Philippe Duquenne
Président de la NWA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire